Grand Paris : avec ou sans nous !?

Appel pour une avancée démocratique dans le Grand Paris

Bonjour à tous,

Ce premier janvier 2016, la Métropole du Grand Paris est née. Elle a désormais un Conseil métropolitain de 209 élus dont la Présidence est exercée par Patrick Ollier, député maire de Rueil Malmaison.

Jusqu'ici, nous qui agissons au jour le jour sur le territoire francilien considérons que les citoyens n'ont pratiquement pas été associés au devenir de cette métropole et que le projet de Grand Paris, s'il a un sens, doit être de bénéficier à ses habitants, à ses usagers et aux professionnels qui y travaillent et l'animent quotidiennement, de jour comme de nuit.

Nous vous proposons de signer cette lettre ouverte au Président Ollier "Métropole du Grand Paris : avec ou sans nous !?" parce que nous voulons que la démocratie, la participation citoyenne et la co-construction deviennent une marque de fabrique de l'action publique métropolitaine.

L'objectif est d'obtenir 500 signatures, de publier la lettre ouverte dans la presse et de la transmettre au Président Ollier.

Signez la pétition et rendez-vous le 24 juin pour un Conseil métropolitain où le futur Conseil de développement métropolitain devrait être institué afin de remettre solennellement cette pétition au Président Ollier (Conseil économique, social et environnemental 9 place d'Iéna à Paris 16ème).

 

Grand Paris : avec ou sans nous !?

Lettre ouverte au Président de la Métropole du Grand Paris, Monsieur Patrick Ollier.

 

Monsieur le Président,

Une métropole est née ce 1er janvier 2016 en Ile de France, celle du Grand Paris. Aussi désirée que combattue, la gestation en fut compliquée et il fallut deux lois pour l’en sortir.

Quoi qu’il en soit elle est là et, en tant que président de son conseil des élus métropolitains, vous assurez le capitanat de cette traversée périlleuse de la métropolisation de Paris ! Nous voulons vous dire par cette lettre que vous n’êtes pas seuls à bord et que nous, citoyens, collectifs et forces de la société civile signataires de cette tribune, sommes embarqués sur le même navire de la construction métropolitaine avec force et détermination.

Car nous aspirons à ce que le projet métropolitain réponde aux défis considérables posés aux grandes métropoles du monde et au Grand Paris en particulier : comment pouvons-nous inverser la tendance au creusement des inégalités sociales et à l’enclavement territorial ? Comment parviendrons-nous à assurer un accès équitable aux services publics, urbains et culturels essentiels ? Comment pouvons-nous concilier les enjeux de création d’emplois adaptés aux populations, les équilibres écologiques, le dynamisme économique, l’innovation sociale et la révolution numérique ? Enfin, comment cette nouvelle échelle de l’action publique peut-elle être appropriée par les citoyens aux fins de créer un sentiment d’appartenance à un destin commun ?

Car c’est bien là l’inquiétude que nous rencontrons partout où nous agissons et échangeons avec les franciliens : une métropole pour qui et pour quoi faire si nous, citoyens, sommes tout autant éloignés des décisions et dépossédés de notre citoyenneté ? Comment inscrire notre capacité à agir pour le bien commun dans cette nouvelle échelle si vaste, si complexe et si opaque du pouvoir métropolitain ?

C’est pourquoi nous, acteurs de la métropole, vous proposons de faire du Grand Paris l’occasion d’une avancée démocratique, celle de la co-construction de l’action publique.

Nous tous, à différents niveaux, œuvrons déjà à cette co-construction. Certains ont une pratique de longue date de la démocratie participative intercommunale que sont les conseils de développement. D’autres, devant le déficit d’instances démocratiques métropolitaines, tentent d’ouvrir des espaces de parole, d’échanges et de co-production entre citoyens, associations, experts et institutions de toute provenance territoriale et disciplinaire. D’autres encore cherchent à s’affranchir des frontières physiques, sociales ou le plus souvent symboliques pour promouvoir la culture, la promenade, la découverte, la rencontre, du quartier à la métropole…

Monsieur le Président, c’est cette co-construction entre élus, société civile et citoyens que nous vous invitons à approfondir. Vous en avez la possibilité avec le conseil de développement métropolitain que l’assemblée que vous présidez va installer. Nous sommes en capacité de vous proposer des solutions ouvertes, dynamiques, collaboratives qui permettent à la fois d’associer les citoyens aux différents échelons territoriaux de la métropole et de faire progresser la fabrication partagée de la décision publique. Il ne s’agit en rien de se substituer aux élus, mais bien dans une période trouble pour notre démocratie où la confiance dans nos institutions est mise à mal, de donner du sens à l’action publique métropolitaine par la participation des citoyens.

Nous avons des propositions simples et concrètes pour faire de la co-construction un principe de collaboration en amont des décisions politiques et du conseil de développement une force de proposition aux élus. Nous travaillons, par exemple, à l’articulation entre échelle locale et échelle métropolitaine, aux passerelles avec la grande couronne, grâce à des outils collaboratifs souples et interactifs, à la création d’instances ouvertes aux citoyens et à des personnalités qualifiées plutôt qu’aux institutions règlementaires, à la possibilité pour le conseil du développement de s’autosaisir sur certains sujets…

Ces propositions feraient sens pour la Métropole du Grand Paris, à l’heure où notre démocratie montre des signes de souffrance, de repli sur soi et de fractures. Les avancées démocratiques du Grand Paris constitueraient à la fois une réponse à la méfiance des citoyens et un modèle dont l’aura et le rayonnement contribueraient à la réussite du projet métropolitain.

Notre proposition : confiez-nous la barre de la participation citoyenne au projet du Grand Paris et laissez-nous collectivement animer l'équipage du conseil de développement métropolitain !

Monsieur le Président, comme vous le voyez nous sommes disposés à monter à bord de la Métropole pour affronter les vents contraires et mener à bon port cette traversée pour un Grand Paris démocratique.

Alors Monsieur le Président : avec ou sans nous !?

 

Signer

Diffusez auprès de votre entourage